REMPLACER LES TESTS IMMUNOLOGIQUES PAR LA TECHNOLOGIE LDTD EN CRIBLAGE À HAUT DÉBIT (HTS)

Les tests immunologiques sont très répandus de nos jours. Depuis les années 50, lorsque les premiers tests ont été développés, plusieurs avancements ont été faits pour simplifier les analyses en question. Ces tests mesurent la concentration d’une molécule en utilisant des anticorps et des immunoglobines spécifiques. Un marqueur est détecté avec un lecteur de plaques pour mesurer le signal émis par la liaison anticorps-analyte (fluorescence, radiation, changement de couleur, etc.).

La technologie LDTD se base sur un laser qui réchauffe le derrière d’une plaquette pour désorber l’échantillon et le transporter jusqu’au spectromètre de masse à l’aide d’un gaz, où les molécules seront analysées par la suite.

Alors, pourquoi choisir la technologie LDTD au lieu des tests immunologiques si reconnu dans le domaine lors du criblage à haut débit (high-throughput screening ou HTS)?

Pour sa simplicité et sa vitesse.

Voici une explication en quelques catégories :

SPÉCIFICITÉ :
Une des limitations des tests immunologiques est la spécificité des anticorps utilisés. La spécificité de ces tests peut être influencée par les effets de matrices, les réactivités croisées et par les auto-anticorps et les anticorps anti-réactifs humains. Les analytes qui font partie d’une même famille de molécules ne sont pas distinguables puisque leur réaction à l’anticorps utilisé est très similaire. De plus, les familles de molécules sont souvent analysées avec un seul test. Ceci cause des faux positifs et parfois des faux négatifs. Bien sûr, la production d’anticorps hautement sélectif est possible, mais ce processus peut s’étaler sur plusieurs mois et être très coûteux.

Si l’on compare ces tests avec la technologie LDTD couplée à un spectromètre de masse, la détection du même analyte, à l’aide de quelques étapes d’extraction, génère un résultat avec une masse mère et une masse fille attachée à celui-ci. De cette façon, les molécules semblables peuvent être distinguées en optimisant les conditions MS/MS ou la préparation des échantillons. Plusieurs procédures de préparation des échantillons ont déjà été développées pour les fluides corporels généralement utilisés (urine, sang, plasma, cheveux, salive …). Donc, lorsqu’une nouvelle drogue synthétique est développée, sa transition peut être tout simplement ajoutée à la méthode et analysée avec les autres molécules de l’échantillon.

VOLUMES D’ÉCHANTILLON :
Un test immunologique, comme ELISA, requiert entre 100 et 200 µL d’échantillons. Ceci peut causer des problèmes lorsque l’échantillon nécessaire est peu abondant. Les tests multiplexés ont été développés pour diminuer le volume d’échantillons utilisés, mais les volumes sont toujours plus grands que ceux utilisés par d’autres techniques. Le volume déposé sur une plaquette LazWell™ qui est utilisé avec la technologie LDTD peut varier entre 0,1 µL et 10 µL. Dans certaines applications, le volume d’échantillon recueilli de l’individu peut être aussi bas que 10 µL.

COÛT PAR ÉCHANTILLON :
Un test ELISA pour un seul analyte (ou groupe de molécules) peut varier entre 4 et 5$. Ce coût est grandement influencé par le coût de l’anticorps utilisé. Ce coût dépend du niveau de multiplex et de la plateforme utilisée. Une analyse avec la technologie LDTD peut coûter aussi peu que 0,1 à 0,5$. Ce coût peut être diminué en multiplexant les échantillons et dépends aussi du modèle de LazWell™ utilisé (96 puits, 384 puits ou 1536 puits).

TEMPS D’ANALYSE :
Si l’on considère les étapes d’incubation pour lier l’anticorps à l’antigène ainsi que celle de lavage, l’analyse d’une plaquette peut prendre entre 2 et 4 heures. Donc, pour une plaquette de 96 puits, ceci revient à environ 150 secondes par échantillon. Selon l’instrument, du multiplexage et du protocole utilisé, le temps d’analyse peut augmenter ou diminuer.

Le temps d’analyse d’échantillon à échantillon de la source Luxon peut être sous 1 seconde sans considérer la préparation d’échantillon. Celle-ci peut différer beaucoup en fonction de la matrice et de la molécule analysée. Par exemple, une extraction liquide-liquide simple faite manuellement sur 96 échantillons peut prendre environ 45 minutes, donc 30 secondes par échantillon. Un seul échantillon peut contenir des dizaines de molécules différentes à être analysés. Cette préparation peut aussi être faite à l’aide d’un système automatisé.

Bref, la technologie LDTD couplée à un spectromètre de masse (LDTD-MS/MS) peut facilement remplacer les tests immunologiques en criblage à haut débit.

 

Visiter la section de toxicologie de notre site web pour plus d’information sur nos applications.

Nouvelles et événements récents
Newsletter

Subscribe to our mailing list

* indicates required