DÉTECTION DE L’ÉTHYLGLUCURONIDE ET DE LA CRÉATININE DANS L’URINE

Les tests de détection de l’éthylglucuronide ont parfois leur lot de difficultés – qui n’a jamais vu un personnage d’un film diluer son échantillon d’urine avec de l’eau de toilette ou du jus de pommes? Ce métabolite de l’éthanol peut être quantifié dans les cheveux et le sang. Cependant, l’urine reste le liquide biologique le plus fiable pour détecter l’utilisation d’alcool, puisqu’il permet la détection de l’EtG pendant plusieurs heures après l’ingestion. Pour contourner ces stratagèmes, un biomarqueur trouvé dans l’urine doit être quantifié pour assurer l’intégrité de l’échantillon.

Lors de notre étude, la créatinine, un métabolite de la créatine phosphate créé dans les muscles, a été choisi. La concentration de la créatinine varie d’une personne à l’autre, dépendamment de la masse musculaire, du sexe, de l’âge et la santé des reins. Cependant, celle-ci se trouve généralement dans la plage de 290 à 2260 mg/L pour les femmes et 400 à 2780 mg/L pour les hommes. Bref, si l’échantillon est dilué, le niveau de créatinine urinaire le démontrera.

Le poster que nous présentons au SOFT 2018 montre la quantification de la créatinine en utilisant l’analyse par dilution isotopique ce qui permet de quantifier l’éthylglucuronide par la suite. L’un de nos scientifiques de recherche sera présent au congrès afin de répondre à toutes vos questions.

Venez vous joindre à nous, à notre kiosque #506 à la conférence annuelle du SOFT à Minneapolis.

Nouvelles et événements récents
Newsletter

Subscribe to our mailing list

* indicates required