ALTERNATIVE À LA CASTRATION DES COCHONS: ANALYSE RAPIDE ET ÉCONOMIQUE DES MOLÉCULES CAUSANT L’ODEUR DE VERRAT CHEZ LES PORCS

Trente-huit pourcents (38%) de la production de viande provient du porc, ce qui en fait la viande la plus consommée dans le monde. Saviez-vous que sans le contrôle du niveau de certaines molécules dans le gras de cochon, le porc aurait un goût désagréable – très désagréable? Ce goût ou cette odeur, appelée odeur de verrat, est causée par l’accumulation de l’androsténone, du scatol et de l’indole dans le gras de porc à partir du moment où le porcelet atteint la puberté. Il existe des artéfacts archéologiques montrant que la castration de porcelets se fait depuis des centaines d’années, entre autre pour éviter ce goût désagréable dans la viande.

Certaines alternatives moins drastiques existent, mais elles sont généralement peu utilisées et les porcelets continuent de se faire castrer à l’âge d’environ une semaine, avec peu ou pas d’anesthésie. Ainsi, en 2010, l’Union Européenne a décidé qu’en 2018 la castration des porcelets serait bannie. Puisque seulement 20% des porcs sont affectés par l’odeur de verrat, une méthode de détection simple de ces molécules couplée à une approche de GO-NO GO est nécessaire.

Grâce au Luxon Ion Source®, une méthode de préparation du gras de porc rapide, économique, automatisée et simple a été développé en couplant l’appareil à un spectromètre de masse Shimadzu LCMS-8060. Pour plus d’information sur cette préparation d’échantillon, télécharger notre note d’application.

Nouvelles et événements récents
Newsletter

Subscribe to our mailing list

* indicates required