Changer les façons de faire en criblage à haut débit

Les cytochromes P450 (CYP) sont des enzymes responsables de la métabolisation de la plupart des drogues dans le foie. Ils transforment de grosses molécules, leur substrat, lors de la réaction enzymatique. Les laboratoires qui travaillent dans le domaine de la découverte de médicaments se basent sur les tests d’inhibition de CYP afin d’identifier de potentielles interactions entre drogues avec leur nouveau candidat. Certaines drogues peuvent inhiber le métabolisme d’autres drogues, alors que d’autres peuvent augmenter la réaction du corps à cette drogue. Dans certains cas, ces interactions peuvent causer des dommages importants au foie ou même être fatales pour l’être humain. Plus de 50 000 protéines CYP sont connues, ce qui crée beaucoup de travail pour les scientifiques qui effectuent ces tests.

Voici un bref résumé des tests faits sur l’inhibition des CYP :

Un substrat est introduit dans une solution de microsomes hépatiques humains qui contient les enzymes. Le résultat de la réaction entre l’enzyme et le substrat est connu; par exemple, l’enzyme CYP1A2 avec la phénacétine produit de l’acétaminophène. Puis, le nouveau candidat est ajouté. En utilisant une méthode d’analyse, comme le LC-MS/MS, la concentration du métabolite surveillée trouvée dans l’échantillon est déterminée. Un graphique de la cinétique chimique est créé. Ce résultat est ensuite comparé au contrôle afin de calculer une valeur CI50, soit l’efficacité du substrat à inhiber la réaction enzymatique de moitié.

Depuis 2007, Phytronix développe différentes méthodes de préparation d’échantillons à l’aide de la technologie LDTD afin de déterminer l’inhibition des CYPs tout en diminuant les temps d’analyse. Différentes technologies ont été utilisées pour le dépôt et l’analyse d’échantillons. La combinaison la plus efficace fut : Luxon Ion Source® en tandem avec un spectromètre de masse Sciex 5500 Qtrap® et un système de déposition Labcyte Echo® pour transférer 100 nL de la préparation d’échantillons dans une plaquette LazWell 384 puits.

Cette combinaison a permis aux tests d’être effectués en 0.91 seconde d’échantillons à échantillons en multiplexant trois tests de CYP différents. Cette approche a donné des résultats similaires à l’analyse des échantillons individuels. L’image ci-dessus a été extraite d’une présentation orale faite au SLAS 2016 par Andrew Wagner de Bristol-Myers Squibb. Celle-ci propose la technologie LDTD comme alternative basée sur la spectrométrie de masse aux lecteurs de plaque pour les applications de criblage à haut débit (HTS).

Depuis, Phytronix a annoncé le modèle Luxon-1536 qui permet aux laboratoires d’utiliser des plaquettes 1536 puits et d’atteindre des résultats plus rapidement, ce qui change totalement les règles du jeu dans ce domaine.

Cliquez ici pour plus d’informations sur le Luxon Ion Source®.

Nouvelles et événements récents
Newsletter

Subscribe to our mailing list

* indicates required